Catégorie : 1 – LE PROJET EOLIEN


Le potentiel éolien

Le potentiel de vent est évalué grâce aux données d’un mât de mesure. Equipé d’anémomètres et de girouettes, ce mât enregistre les vitesses et directions du vent. Les données récoltées sont ensuite corrélées à celles de Météo-France puis adaptées aux spécificités géographiques de la zone d’étude.

Nous déterminons ainsi la vitesse moyenne du vent à hauteur d’axe de rotation des éoliennes, calculons le nombre d’heures de fonctionnement annuel et donc la production du futur parc. Ceci nous guide pour choisir les technologies les plus adaptées ainsi que l’implantation des éoliennes sur le site.

Rose des vents du projet éolien d'Ablaincourt

Le gisement de vent sur la zone d’étude présente des caractéristiques favorables à l’exploitation éolienne avec une vitesse moyenne de plus de 25 km/h à 116 mètres de haut.
A dominance sud-ouest et nord-est, les vents sont faciles à exploiter et peu exigeants pour les éoliennes.

Cette étude porte sur les oiseaux, les chauves-souris, la faune terrestre et la flore. Pendant un cycle biologique (soit une année), des spécialistes recensent les différentes espèces, enregistrent leur occupation du site et analysent les impacts possibles du futur parc éolien.

Sur la zone d’étude, les enjeux liés à la faune et à la flore sont assez faibles. Aucune espèce sensible à la présence d’un parc éolien n’a été recensée. Il est toutefois demander de s’éloigner du corridor boisé qu’est la Vallée de Marchélepot et de la voie ferrée désaffectée, zone de transit des animaux.

Carte de localisation des enjeux environnementaux

Nous avons identifié les enjeux paysagers autour du site afin de proposer une implantation cohérente des éoliennes, offrant une image harmonieuse et lisible de ce nouveau paysage.

Situé dans la vaste plaine agricole du Santerre, le projet d’Ablaincourt-Licourt s’inscrit dans un espace fortement marqué par l’activité humaine (infrastructures routières et ferrées, pylônes, éoliennes, parcelles agricoles remembrées, usines).

Pour assurer une cohérence avec ce paysage, l’étude a préconisé une implantation privilégiant :

– Un agencement en ligne comme les parcs éoliens existants,

– Un espacement équivalent entre chaque éolienne,

– Un prolongement du parc existant de Pertain-Potte.

Diagramme paysager

Ce schéma montre les principales composantes du paysage.

Il ne tient pas compte des rapports d’échelle mais offre une approche sensible du paysage présent autour de la Zone d’Implantation Potentielle (ZIP).

L’impact visuel du projet est simulé grâce à des photomontages représentant le nouveau paysage avec les éoliennes. Réalisés depuis des points de vue représentatifs, ils montrent la lisibilité de l’implantation, son ancrage dans le site et les différents rapports d’échelle.

Depuis le Pont de l’autoroute A1, sortie Chaulnes (Distance de l’éolienne la plus proche : 2 824 m)

Vue panoramique

Vue à 60°

Depuis la sortie nord d’Omiécourt (distance de l’éolienne la plus proche : 1313 m)

Vue panoramique

Vue à 60°

L’étude de faisabilité a pour but de déterminer les caractéristiques du parc (nombre d’éoliennes, localisation, dimensions) tout en veillant à son adéquation avec son territoire d’accueil. Pour cela, VALOREM a mandaté des bureaux d’études ou experts indépendants qui ont mené différentes études sur le site.

– L’étude paysagère vise à intégrer au mieux les éoliennes à leur environnement. Elle dessine la forme du futur parc : répartition (en ligne, en courbe, en bouquet), espacement, points de vue emblématiques…

– L’étude environnementale porte sur les oiseaux, les chauves-souris, la faune terrestre et la flore. Pendant un cycle biologique annuel, des spécialistes recensent les différentes espèces, enregistrent leur occupation du site et analysent les impacts du futur parc éolien.

– L’étude acoustique mesure le bruit ambiant depuis les habitations les plus proches. La contribution sonore des éoliennes est ensuite simulée pour s’assurer du respect de la réglementation.

– L’étude du potentiel éolien vise à estimer le gisement de vent sur le site afin de prévoir la production du futur parc.

Le site d’ABLAINCOURT dispose de toutes les qualités pour accueillir un parc éolien :

– Le soutien des élus qui ont engagé leur territoire dans la transition énergétique,

– Un bon accueil des propriétaires fonciers et exploitants agricoles ainsi que de la population,

– Un gisement éolien suffisant,

– Un raccordement possible au réseau électrique,

– Une absence de contraintes environnementales, techniques ou réglementaires majeures (respect d’un éloignement minimal de 500 mètres de toute habitation, la plus proche étant à Pertain, à 674 m).

Par ailleurs, le projet est compatible avec les outils locaux d’aide à la décision :

– les schémas d’aménagement territoriaux (Schéma Régional Eolien de Picardie),

– le Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables en Picardie.

Schéma Régional Eolien de Picardie