Catégorie : 1.1 – La vie du projet


Après la réfection des chemins communaux par la commune d’Angerville, les travaux du parc éolien vont commencer début novembre. Ce chantier est géré par VALREA, la filiale construction de VALOREM, propriétaire des éoliennes.

Mise au gabarit des chemins
Les éléments des éoliennes sont livrés sur site par convois exceptionnels. Le passage de ces convois de grandes dimensions nécessite l’élargissement des chemins (portés à 4,5 m) et leur renforcement en empierrement.
Aménagement des virages
Afin que les convois de grande longueur (livrant notamment les pales, longues de 55 m) pénètrent sur le site, les virages seront agrandis et
renforcés. A la fin des travaux, ces aménagements seront décompactés.
Aménagement des emprises
Un décapage de la terre végétale est effectué pour réaliser les chemins d’accès, virages, plateformes de montage et excavations accueillant les fondations. La terre sera stockée dans les parcelles pendant la durée des travaux. Une attention particulière est portée au respect de l’environnement en limitant les impacts sur les parcelles et la végétation en limite de chantier.
Installation d’une base vie
Implantée au bord de la RD 145 (accès sud du parc), la base vie est le lieu de coordination des personnes oeuvrant sur le chantier. Elle sera équipée de sanitaires, vestiaires, réfectoire et d’une zone de stockage du petit matériel.

 

Planning prévisionnel

Réalisation des mesures de l’environnement sonore

Afin de préparer l’arrivée des éoliennes d’Angerville, VALOREM a mandaté un bureau d’étude spécialisé et indépendant pour réaliser des mesures de l’environnement sonore aux abords du projet.

Les données récoltées permettront de mettre à jour l’étude acoustique faite en 2007. Celle-ci vise à simuler la présence du parc éolien pour s’assurer du respect de la réglementation en vigueur.

Ces mesures seront réalisées au cours du premier semestre 2017.

environnement sonore

Sonomètre

Le projet éolien d’Angerville a été initié en 2003, suite à un contact entre VALOREM et la Mairie. Après des études de faisabilité concluantes, la société VALOREM a déposé, en juin 2007, les demandes de permis de construire pour le compte des sociétés de projet Angerville Energies et Les Pointes Energies. Celles-ci ont fait l’objet de deux refus pour finalement être délivrées par la Préfecture en décembre 2011. Un tiers a alors déposé un recours dont le jugement a été rendu en février 2014, en faveur du projet éolien d’Angerville.