L’apparition d’un parc éolien marque une évolution indéniable du paysage. L’étude de ses caractéristiques est donc primordiale afin que le parc s’y intègre au mieux.

A Arfons, une ligne aérée de 11 éoliennes a ainsi été proposée. En soulignant les lignes de crêtes du paysage, le parc forme une belle perspective. Deux échappatoires de 400 mètres ont été crées à la demande de la Ligue de Protection des Oiseaux pour laisser un espace de passage à ces derniers.

Un paysage aux facettes multiples

La Montagne Noire est une entité géographique qui se décline en 5 grandes unités paysagères :

– les versants abrupts et boisés coté nord ;

– les massifs boisés du haut pays Audois ;

– les bocages intermédiaires et les terres agricoles ;

– le piémont méditerranéen du Cabardès et du Minervois ;

– et enfin les hauts plateaux.

Ce sont sur ces derniers que s’implante le parc éolien de Sor-Arfons. Les hauts plateaux offrent des formes typiques des massifs anciens. Sur ces reliefs presque plats, les forêts, les landes et les prairies d’altitude composent des ambiances rudes où le climat difficile et montagnard imprègne les paysages.