Catégorie : 1.4 – Quelles études ont été réalisées ?


Afin de demander l’Autorisation Unique du projet situé au Nord de la D3, nous avons réactualisé les études techniques et environnementales faites en 2004-2005. Réalisées par des experts indépendants, elles portent sur l’acoustique, la faune et la flore, le paysage, le potentiel de vent et le raccordement du projet au réseau électrique.

Ces études nous guident pour déterminer les caractéristiques du parc (nombre d’éoliennes, localisation, dimensions). En concertation avec les bureaux d’études et les services de l’Etat, nous avons comparé plusieurs variantes puis choisi l’implantation la plus adaptée à votre territoire (environnement, réglementation, paysage…). En fin d’année 2015, celle-ci a fait l’objet d’une demande d’Autorisation Unique qui est actuellement instruite par les services de l’Etat.

Pour déterminer l’implantation, nous avons notamment tenu compte des éléments suivants :
Eloignement de 700 m à la première habitation (La réglementation impose une distance de 500 m),
• Eoliennes situées au plus près des chemins existants pour limiter la consommation d’espace agricole,
• Conseils d’une paysagiste proposant une implantation harmonieuse et structurante pour le territoire.

Implantation prévue pour les éoliennes situées au nord de la D3

L’impact visuel du projet est simulé grâce à des photomontages représentant le nouveau paysage avec les éoliennes. Ils sont réalisés depuis des points de vue représentatifs des principaux enjeux relevés dans l’analyse paysagère. Ils permettent d’appréhender la lisibilité de l’implantation, son ancrage dans le site et les différents rapports d’échelle.

Depuis la RD 62 - distance à la première éolienne : 4555 m



Depuis la Brousse Boulet - distance à la première éolienne : 1451 m



Depuis la RD 21 - distance à la première éolienne : 5646 m



Depuis la RD94 - distance à la première éolienne : 6210 m

L’étude de faisabilité vise à déterminer les caractéristiques du parc : nombre d’éoliennes, localisation, dimensions. Pour cela, nous devons connaître précisément les spécificités du site.

Plusieurs études sur le milieu humain et naturel ont donc été faites en 2015. Afin d’assurer leur objectivité, elles sont réalisées par des bureaux d’études ou experts indépendants. En concertation avec ces spécialistes et les acteurs locaux, nous déterminons ensuite l’implantation la plus adaptée aux enjeux de votre territoire, tout en assurant une production d‘électricité optimale.

L’étude paysagère vise à intégrer au mieux les éoliennes. Elle dessine la forme du futur parc : répartition (en ligne, en courbe, en bouquet), espacement, points de vue emblématiques…

L’étude environnementale porte sur les oiseaux, les chauves-souris, la faune terrestre et la flore. Pendant un cycle biologique annuel, des spécialistes vont recenser les différentes espèces, enregistrer leur occupation du site et analyser les impacts du futur parc éolien.

L’étude acoustique mesure le bruit ambiant depuis les habitations les plus proches. La contribution sonore des éoliennes sera ensuite simulée pour s’assurer du respect de la réglementation.

L’étude du potentiel éolien vise à estimer le gisement de vent sur le site. Pour cela, VALOREM analyse les données recueillies sur un site voisin. Un mât de mesure sera aussi installé sur site pour valider ces estimations.