Catégorie : 1 LE PROJET PHOTOVOLTAIQUE


Mardi 24 janvier, à l’occasion de l’ouverture des Assises de l’Energie, VALOREM lance sa deuxième campagne de financement participatif dans le Médoc, sur sa plateforme partenaire Lendosphère.

Un objectif de 100 000€ en un mois

Il est important pour VALOREM de permettre aux citoyens et aux collectivités de bénéficier directement des richesses générées sur leur territoire. Inépuisables, propres et sûres, les énergies renouvelables sont des biens communs, que nous entendons partager.
Cette opération a pour objectif la collecte de 100 000€, sur 30 jours. Le plafond est fixé à 2 000€ par personne et à 10 000€ pour les habitants du Médoc, avec une rémunération au taux d’intérêt annuel brut de 4%, bonifié à 6% pour les Médocains.
Pour les départements Gironde (33), Landes (40), Dordogne (24), Lot et Garonne (47) et Charente-Maritime (17), le taux est bonifié à 5% et le plafond fixé à 5 000€ par personne.

Participer au développement du tissu économique local

– par la fiscalité
L’argent récolté par la commune de Brach servira à pallier l’absence des recettes générées par la filière bois, anéantie par la tempête de 1999. Les habitants de la commune bénéficieront directement des retombées fiscales du parc qui financeront en partie l’emprunt de la commune pour la construction d’un complexe scolaire (école et restauration).

– par les commandes locales
Valoriser les ressources des territoires, c’est aussi préférer les entreprises régionales dans la réalisation de ces projets d’aménagement. Ainsi pour la construction du parc de Brach Energies, l’entreprise SIGNORET, de Hourtin, a réalisé le lot Voirie et Réseau Divers ; la société SCHNEIDER fournira les onduleurs ; et EXOSUN, à Martillac, est missionnée pour les supports des panneaux solaires mobiles dits « trackers ».

– par l’emploi
Parce que le développement des énergies renouvelables doit se faire pour et avec les habitants, le 22 septembre 2016, en partenariat avec A.DE.L.E et le Département de la Gironde, VALOREM a signé une convention appliquant des clauses d’insertion pour réaliser les chantiers des parcs photovoltaïques du Médoc, une 1ère en France ! VALOREM et sa filiale VALREA dédiée à la construction s’engagent à ce que tous les sous-traitants respectent cette clause en favorisant l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. Sont prioritaires les demandeurs d’emploi de longue durée, les jeunes de moins de 26 ans, les allocataires du Revenu de Solidarité Active et des minimas sociaux, les personnes reconnues Travailleurs Handicapés…

La préparation du terrain a débuté, au mois de septembre 2016, par les opérations de déboisement et de défrichement. La terre a simplement été broyée (et non décapée) sur les horizons superficiels afin de garantir la recolonisation rapide de la molinie, terre d’accueil du Fadet des Laiches, un papillon protégé à l’échelle européenne.

Les travaux se sont poursuivis par la réalisation des pistes intérieures, la clôture et le nettoyage du site en décembre dernier.

Le site est clôturé.

La base vie est installée.

Pendant la durée du chantier, la circulation des camions sera plus dense, restez vigilant !

Rappel : le chantier est interdit au public

Retrouvez ci-dessous la lettre d’information diffusée dans les boîtes aux lettres des habitants de Brach.

Dans le cadre de l’appel d’offre photovoltaïque dit CRE3, le projet de BRACH ENERGIES a été sélectionné par le Ministère de l’Environnement (ainsi que les projets voisins de  SAINTE HELENE ENERGIES et PUY BACOT ENERGIES sur la commune de Sainte Hélène).
Nous voyons là une reconnaissance du travail accompli par VALOREM et ses équipes, mais également par les partenaires locaux qui nous suivent et nous soutiennent depuis plus de 6 ans sans jamais baisser les bras.
Le projet dispose désormais d’un contrat d’achat de l’électricité. Cette dernière étape franchie, il va pouvoir préparer son financement et sa construction.

Pour construire un parc photovoltaïque, il est nécessaire d’obtenir des autorisations administratives, au travers notamment d’un permis de construire, ainsi qu’un tarif d’achat de l’électricité produite.

Voir l'article entier »

Le projet se situe à l’extérieur de la zone urbanisée de Brach, sur un secteur touché par les tempêtes de 1999 puis 2009, et non reboisé actuellement.

Localisation à l'échelle de la commune

Voir l'article entier »

Le parc photovoltaïque de BRACH ENERGIES sera équipé de modules photovoltaïques montés sur des suiveurs solaires ou « trackers ».

Panneau en silicium polycristallin

Les modules en silicium polycristallin

Fabriquée dans le Lot et Garonne (47) par FONROCHE ENERGIE, cette technologie offre un rendement énergétique élevé. Composé de plusieurs cristaux, le silicium donne un aspect bleuté et non uniforme aux panneaux.

Les supports de modules : les trackers ou suiveurs solaires

Les modules seront installés sur des suiveurs solaires EXOTRACK 1 axe HZ. Ces « trackers » sont conçus, développés et fabriqués par la société EXOSUN, basée en Gironde. Leur caractéristique principale réside dans le suivi solaire : les panneaux photovoltaïques suivent la course du soleil du matin jusqu’au soir et se placent complètement à l’horizontal à midi. Ainsi, par rapport à une installation fixe et pour une surface de panneaux identique, on optimise la production du parc. Son intégration environnementale est aussi améliorée.

Voir l'article entier »

Les photomontages donnent une première idée de l’intégration du parc photovoltaïque dans le paysage.

Simulation visuelle aérienne du parc photovoltaïque de Brach.

Voir l'article entier »

Parce qu’un projet bien expliqué est mieux accepté et que l’évolution du territoire est l’affaire de tous, VALOREM informe la population, à chaque étape importante du projet.

– Réunions publiques en juin 2010, juin 2011 et avril 2012

….

– Lettres d’information diffusées dans les boîtes aux lettres des habitants de Brach en :

  • Décembre 2013
  • Juin 2011
  • Juin 2011 (Cliquez sur chaque date pour télécharger la lettre d’information correspondante)
  • Voir l'article entier »

    Initié en 2009, le projet s’est adapté, au fur et à mesure de son développement, aux évolutions du cadre réglementaire ainsi qu’aux nouvelles technologies.

    1. L’obtention d’un tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque :

    Voir l'article entier »

    L’enjeu principal du développement d’un parc photovoltaïque est la préservation des habitats écologiques.

    L’étude floristique menée est donc de première importance. Elle a montré l’intérêt de préserver les zones humides et les systèmes d’écoulement de l’eau, primordiales pour minimiser l’impact écologique du projet.

    La faune : La sensibilité écologique du site est intimement liée à l’exploitation forestière et l’âge des arbres. Les habitats naturels sont liés au cycle de production de pin maritime et les peuplements sont variés.

    Fadet des laiches

    Landes à Molinie

    Voir l'article entier »

    Tout au long de sa vie, de la construction au démantèlement, le parc photovoltaïque de BRACH ENERGIES préservera et développera la lande à Molinie. Ce milieu humide ouvert est favorable aux principales espèces emblématiques et protégées du massif forestier des Landes de Gascogne, tel le Fadet des Lèches.

    Pour cela, nous avons choisi plusieurs mesures :

    Les supports solaires : les trackers permettent de limiter les ombres portées sur le sol, laissant l’opportunité au milieu naturel de recoloniser très rapidement le sol sous les panneaux ; Voir l'article entier »

    Caractérisé par l’omniprésence du pin maritime, le site d’étude s’inscrit au sein du massif boisé des landes girondines. Le paysage, à l’échelle départementale, reste assez uniforme et essentiellement forestier.

    Le paysage est donc très fermé. Ainsi, la zone d’implantation potentielle n’est visible que depuis la route départementale n°207.

    Panorama du paysage

    Schéma d'un mât de mesure solaire

    Un mât de mesures a été installé en mai 2010 afin d’estimer précisément le gisement solaire du site.

    Il permet de mesurer l’énergie solaire ainsi que la température sur site. Haut de 3 mètres, le mât est équipé de 3 pyranomètres qui mesurent les rayonnements incident, global et diffus dans les plans horizontaux et inclinés.

    Les données récoltées sont étudiées, puis corrélées avec les stations Météo France environnantes pour une meilleure précision. Ces calculs participent au choix de l’implantation des panneaux photovoltaïques sur le site et permettent de sélectionner les technologies les plus adaptées au potentiel solaire local.

    Voir l'article entier »

    Plusieurs études ont été réalisées pour déterminer les caractéristiques du parc (nombre de panneaux, localisation, dimensions, type de support). Pour garder la plus grande objectivité, elles ont été menées par des bureaux d’études, associations ou experts indépendants. En concertation avec ces spécialistes et les élus, nous avons ensuite déterminé une implantation qui préserve au maximum le site tel qu’il est aujourd’hui.

    – Le gisement solaire : à partir des données récoltées par le mât de mesure, nous calculons le nombre d’heures de fonctionnement annuel et prévoyons la production du futur parc.

    – L’étude paysagère a proposé des préconisations sur la forme du futur parc : répartition, espacement en fonction du gabarit, points de vue emblématiques, intégration et mesures d’accompagnement…

    – L’étude sur le milieu naturel (faune et flore) : les spécialistes ont recensé les différentes espèces, enregistré leur occupation du site et analysé les impacts du futur parc.

    Les modules sont installés sur des structures métalliques pour constituer une table. Cette table horizontale est installée sur un support en acier. Les tables sont reliées entre elles par un système de suivi journalier du soleil. Le tout constitue un tracker 1 axe HZ.

    Vue et dimension des tables_Exosun

    Voir l'article entier »

    – Puissance de 11 MWc

    – Surface clôturée de 20,7 ha

    – Production estimée à 15 400 MWh/an, soit la consommation électrique de 7 000 personnes (avec chauffage)

    – La production d’électricité à partir des énergies renouvelables remplace un autre moyen de production, généralement les barrages hydrauliques ou les centrales thermiques. Les kWh d’électricité produits par ce parc éviteront l’émission de près de 4 500 tonnes de CO2.

    – Type de support : Suiveur solaire EXOTRACK 1 AXE HZ

    – Technologie des panneaux : Silicium Polycristallin

    – Hauteur maximale : 2.30 m

    (Chiffres basés sur les équivalences FEE 2009)

    Attentif au soutien de notre industrie, VALOREM s’appuie le plus possible sur des fournisseurs français et même aquitains ! Pour le projet photovoltaïque de Brach, nous nous sommes ainsi associés à :

    – EXOSUN, basé en Gironde, pour les supports des panneaux,

    – FONROCHE dans le Lot et Garonne, pour les panneaux photovoltaïques.

    Le site de Brach présente toutes les qualités pour accueillir un parc photovoltaïque :

    – Une volonté locale affirmée,

    – Un gisement solaire important et accessible,

    – Un raccordement possible au réseau électrique (Poste de Lacanau),

    – Un paysage adapté,

    – Des terrains sans servitude environnementale majeure (pas de zones de protection de la faune ou la flore),

    – Une zone facilement aménageable : la végétation rase et la nature du sol permettent l’ancrage des panneaux photovoltaïques,

    – Une absence de contraintes physiques majeures (géologie, hydrogéologie…).

    A l’automne 2009, VALOREM a engagé une phase de recherche de sites aptes à accueillir un parc photovoltaïque. Les premiers contacts ont été pris avec la municipalité de Brach.

    Ils ont abouti à une délibération autorisant VALOREM à développer le projet, en grande partie sur des terrains communaux dont la municipalité souhaite diversifier l’usage. Nouvelle source de revenus pour la commune, précédemment liés à la forêt, le parc photovoltaïque de BRACH ENERGIES ne remet pas en cause la vocation forestière de la commune. D’une surface de 20.73ha, il représente 0,8 % de la surface boisée communale.

    Le site a été défini sur un secteur touché par la tempête Martin en 1999, puis Klaus en 2009. Actuellement improductifs, ces terrains n’ont qu’une faible valeur sylvicole. Ils sont situés à l’extérieur de la zone urbanisée de Brach. La présence de plusieurs réseaux de distribution d’électricité permettra d’y injecter la production du parc solaire.

    Article paru dans Le Journal du Médoc du 19 octobre 2012

    Article paru dans Sud-Ouest le 30 juin 2011

    Article paru dans Sud-Ouest le 18 novembre 2010

    Article paru dans Sud-Ouest le 2 juillet 2010