Catégorie : 1 LE PROJET PHOTOVOLTAIQUE


En accord avec le PADD de la commune (Projet d’Aménagement et de Développement Durable) qui demande de préserver l’usage agricole sur la zone, le projet photovoltaïque propose d’y installer une activité pastorale.
L’étude agro-économique menée par le bureau d’études SOLAGRO a démontré la pertinence du projet : l’activité du parc photovoltaïque participe à la viabilité du projet agricole.

Introduire une activité pastorale sur ce parc consiste à :

– installer un berger sur le site,
– établir un contrat d’entretien : le berger est rémunéré pour entretenir le terrain,
– installer des aménagements adaptés (clôture, tunnel, points d’eau…).
Ces éléments ont été pris en compte dans le choix du type de panneaux photovoltaïques et de leurs emplacements.

D’une superficie de 26 hectares, le projet est situé au lieu-dit Liot, sur une friche au sud de Poucharramet.
Classé A au Plan Local d’Urbanisme de la commune, le terrain appartient à un agriculteur qui ne l’exploite plus depuis 30 ans du fait de sa faible valeur agronomique. Au fil des années, les terrains se sont transformés en friches, plus ou moins boisées, impropres à l’usage agricole à moyen/long terme.

Ce site dispose de tous les atouts pour accueillir un projet photovoltaïque :
– la volonté politique de la collectivité et du propriétaire du terrain,
– une friche à faible valeur agronomique, sans contrainte environnementale ou paysagère rédhibitoire,
– un terrain situé sur une zone du PLU en cours de modification pour la rendre propice au photovoltaïque au sol,
– un fort ensoleillement avec un gisement solaire évalué à 1350 KWh/m²/an,
– un raccordement au réseau électrique possible à 4 km,
– un site globalement peu visible du fait de la végétation.

Vue aérienne de la zone d’implantation du projet

Zone d’implantation du projet sur fond de carte IGN

VALOREM prévoit d’installer les panneaux photovoltaïques sur des «trackers», des supports de panneaux qui suivent la course du soleil tout au long de la journée.
Choisir des structures mobiles autorise la coexistence entre agriculture et production d’énergie verte. Outre une production optimisée par rapport à une surface identique de panneaux fixes, l’intégration environnementale est meilleure. La luminosité est suffisante pour le développement de la végétation au sol et les eaux de pluie et de ruissellement se dispersent aisément. Les animaux peuvent ainsi pâturer au sein du parc, les panneaux étant suffisamment hauts pour qu’ils puissent circuler en-dessous.

Les trackers sont développés et fabriqués par la société EXOSUN, basée en Gironde.