Catégorie : 1.5 – Quelles études ont été réalisées ?


Vue globale du mât

Le vent a été mesuré pendant plusieurs années à 40 m et 60 m de hauteur sur le site du projet, confirmant son fort potentiel pour produire de l’électricité d’origine éolienne.

Afin de récolter des données encore plus précises et affiner nos estimations de production, un mât haut de 78 m vient d’être installé à Bellevue.

Pendant au moins une année complète, il va enregistrer la vitesse et la direction du vent à plusieurs hauteurs.

Nous pourrons ensuite modéliser les différents régimes de vents en fonction des saisons. Voir l'article entier »

L’étude de faisabilité vise à déterminer les caractéristiques du parc de Sainte Rose (nombre d’éoliennes, localisation, dimensions) tout en veillant à leur adéquation au territoire d’accueil.

Pour cela, nous réalisons plusieurs études qui nous permettent de connaître les spécificités du site. Afin d’assurer leur objectivité, elles sont réalisées par des bureaux d’études ou experts indépendants. En concertation avec ces spécialistes et les acteurs locaux, nous déterminons ensuite une implantation consensuelle. Voir l'article entier »

Comme l’ensemble de la Guadeloupe, la zone de projet est concernée par un aléa sismique fort. Le risque cyclonique est élevé sur la Guadeloupe entre juillet et novembre et demeure un enjeu pour la commune de Sainte-Rose. Les réglementations parasismique et paracyclonique en vigueur s’appliquent à l’ensemble du territoire. Elles constituent des contraintes courantes.

Les éoliennes de Sainte-Rose seront les premières de ce type en Guadeloupe. Conçues pour résister aux cyclones, ces éoliennes à 3 pales restent alimentées en électricité pendant les cyclones. Elles peuvent ainsi s’orienter en permanence face au vent et résister aux vents forts…. Comme un tournesol qui suivrait la course du soleil.

Eolienne orientable ©Agence Corallia

Voir l'article entier »

On mesure le potentiel éolien grâce à l’installation d’un mât de mesure sur site. Les données récoltées sont corrélées à celles de Météo-France afin d’obtenir une prévision sur 20 ans. Avec 2 mâts installés sur la crête de Bellevue, la vitesse et la direction du vent ont été mesurées pendant un peu plus de 5 ans (Un mât haut de 40m de mai 2006 à août 2009 et un mât haut de 60m de juin 2008 à août 2010).

Rose des vents du mât de Sainte Rose

La rose des vents ci-dessous indique la force et la direction des vents. Plus l’indicateur est foncé et éloigné, plus le vent souffle fort en cette direction. Voir l'article entier »

L’étude s’articule en 3 étapes :

– Un acousticien indépendant, avec l’autorisation des habitants a mesuré le niveau sonore au niveau des habitations riveraines les plus proches du futur parc éolien.

– A partir de ces relevés, nos experts simulent les niveaux sonores induits par le parc éolien.

– Puis ils quantifient les émergences qui ne doivent pas être dépassées, selon la réglementation en vigueur, de +3dB la nuit et +5dB le jour.

Ces mesures ont relevé un bruit de fonds ambiant très fort, dû au chant des grenouilles la nuit notamment. Les éoliennes n’auront donc pas d’impacts en termes de nuisance sonore.

Situation des points de mesure acoustique

Voir l'article entier »

L’étude paysagère vise à intégrer au mieux les éoliennes. Elle dessine la forme du futur parc : répartition (en ligne, en courbe, en bouquet), espacement, points de vue emblématiques… Pour cela, on étudie le paysage dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du site.

Vallonnements doux caractéristiques du secteur de projet

Voir l'article entier »

Cette étude porte sur les oiseaux, les chauves-souris, la faune terrestre et la flore. Pendant un cycle biologique annuel, des spécialistes ont recensé les différentes espèces, enregistré leur occupation du site et analysé les impacts du futur parc éolien. Ceci permet de déterminer des zones à enjeux qui orientent le choix d’implantation des éoliennes.

Ainsi, nous n’implanterons pas d’éoliennes trop près des forêts et rivières, où l’on trouve le plus d’animaux remarquables. Voir l'article entier »

Le projet éolien de Sainte-Rose est connu depuis longtemps sur le territoire. En effet, VALOREM a poursuivi les études réalisées par la société FRANCAISE DES ALIZES, à l’origine de ce projet. Aussi, l’ensemble des consultations (élus, propriétaires et exploitants agricoles, administrations, gestionnaires de servitudes) avaient déjà été effectuées.

Compte tenu de l’évolution de la réglementation (Les lois du Grenelle II de l’Environnement) et suite à notre reprise du projet en janvier 2011, le projet a été reconsidéré. Nous avons donc de nouveau consulté tous les acteurs locaux, dont les élus de la commune qui nous ont autorisés à poursuivre les études. Nous avons aussi rencontré les propriétaires fonciers et exploitants agricoles. Une majorité d’entre eux doit en effet donner son accord pour que le projet soit réalisable. Au regard des services et personnes consultés, l’acceptabilité sur le projet éolien de SAINTE-ROSE reste excellente. Voir l'article entier »