Retour à l’emploi avec les énergies vertes : VALOREM s’engage avec Toulouse Métropole Emploi

4 janvier 2019

 

Signature officielle mardi 8 janvier à 11h30, Toulouse Métropole Emploi32 Rue de la Caravelle – Toulouse – Métro A, Arrêt Jolimont

 

Sylvie ROUILLON-VALDIGUIÉ, vice-présidente de Toulouse Métropole, présidente de Toulouse Métropole Emploi (TME) et adjointe au Maire de Toulouse et Jean-Yves GRANDIDIER, président du groupe VALOREM co-signent la première convention appliquant des clauses d’insertion sur le chantier d’un parc photovoltaïque. Sur la commune de Noé, l’énergie verte se conjugue aujourd’hui avec emploi et financement participatif.

La société Noé Energies, détenue à 100% par le groupe français et indépendant VALOREM, est la première unité de production d’énergie solaire de Haute-Garonne à insérer une clause sociale pour la réalisation de ses chantiers. Noé Energies s’engage à ce que l’ensemble des sous-traitants des lots de construction réservent au minimum 7% des heures de travail pour le retour à l’emploi.

Dans cette convention, sont désignés comme prioritaires : les demandeurs d’emploi de longue durée, les jeunes de moins de 26 ans, les allocataires du Revenu de Solidarité Active et des minimas sociaux, les personnes reconnues Travailleurs Handicapés

En partenariat avec Toulouse Métropole Emploi, les agences du pôle emploi, les missions locales et le réseau local de l’Insertion économique (IAE) sont mobilisés pour faciliter des embauches au plus près du chantier.

Pour Sylvie ROUILLON-VALDIGUIÉ : « Il est aujourd’hui admis que les clauses sociales sont un moyen pour lutter contre l’exclusion, et je suis convaincue qu’elles sont également un levier de transformation culturelle, particulièrement sur la manière d’insérer les personnes qui peuvent être exclues de l’activité économique. C’est pourquoi, j’ai souhaité que TME se mobilise aux côtés de VALOREM dans cette démarche qui conjugue le développement durable et le développement social. Toulouse Métropole Emploi agit pour réunir tous les acteurs de l’insertion car cela contribue au développement de l’emploi local et à de nouvelles formes de coopération ».

Pour Jean-Yves GRANDIDIER : « J’ai la conviction que la transition énergétique doit se faire pour et avec les habitants du territoire. Il est donc normal pour ce chantier de parc photovoltaïque de Noé que les acteurs locaux aient accès à une énergie verte et à l’emploi.  C’est inscrit dans les « gènes » du groupe VALOREM pour acter notre attachement au développement local et de façon durable ».

Le financement participatif pour le parc photovoltaïque de Noé est déjà un succès grâce aux citoyens qui ont réuni près de 400 000 euros. Et pour cette nouvelle année 2019, ce sont les sous-traitants sur le chantier qui acceptent de jouer le jeu avec VALOREM et TME pour le retour à l’emploi des personnes les plus fragilisées.

 

 

A propos de Toulouse Métropole Emploi

http://www.emploi-tme.fr/

Depuis de très nombreuses années TME, en sa qualité de maison de l’emploi, est engagée dans la mise en œuvre des clauses sociales. Mandatée initialement par la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole qui se sont engagées dès 2008 à utiliser la commande publique comme levier pour le développement de l’emploi local, TME est aujourd’hui reconnue pour son expertise dans la mise en œuvre du pilotage opérationnel des clauses sociales. Toulouse Métropole Emploi a permis de sensibiliser de manière exponentielle le nombre de donneurs d’ordre aussi bien publics que privés qui aujourd’hui se sont engagés de manière volontaire et déterminée dans l’introduction de la clause sociale dans leurs marchés. TME a expérimenté et impulsé le recours à la clause dans des types de marchés très différents permettant ainsi la diversification des métiers concernés. TME a bénéficié de la contribution attentive et enrichissante des branches professionnelles et maintenu le dialogue constant avec les entreprises pour chercher les solutions les mieux adaptées à leurs contraintes aux côtés des acteurs de l’emploi et de l’insertion. Cette large mobilisation montre l’intérêt de ce dispositif unique, dont la finalité est sans conteste de permettre aux personnes éloignées de l’emploi de retrouver le chemin de la réussite.

Aujourd’hui, ce sont 57 donneurs publics et privés qui font confiance à TME et qui ont permis, en 2017, la réalisation de 700 460 heures d’insertion par 1 194 personnes dont 38% d’entre eux résident dans un quartier de la géographie prioritaire de Toulouse Métropole.

Ces résultats sont le fruit d’une forte implication de tous les partenaires, acheteurs, secteurs économiques, service public de l’emploi, acteurs de l’insertion par l’activité économique, sans lesquels la clause sociale ne pourrait se mettre en œuvre.

 

A propos de la société Noé Energies et de VALREA, filiale de construction du groupe VALOREM

http://www.valorem-energie.com/

VALREA SAS, filiale de VALOREM à 100%, est spécialisée dans la construction d’unités de production d’énergie renouvelable. Elle apporte son assistance et son expertise à ses clients à travers des contrats clé en main, des contrats d’assistance à Maîtrise d’Ouvrage et/ou de Maîtrise d’Œuvre, ainsi que des conseils portant sur le raccordement électrique des installations de production d’électricité. A ce titre, VALREA est l’entreprise désignée pour réaliser le chantier de Noé.

En juillet 2017, le Ministère de la transition écologique et solidaire a sélectionné 5 projets du groupe VALOREM dans le cadre de l’appel d’offre CRE 4.2 (Commission de Régulation de l’Energie), dont le projet de parc photovoltaïque de Noé dans le département de Haute Garonne.

Avec une puissance installée de 2,46 MWc et une production estimée à 3 400 MWh/an, ce nouveau parc couvrira la consommation électrique d’environ 1 200 foyers du territoire du Muretain.

Pour la réalisation de ce chantier, la société Noé Energies fait le choix de privilégier les entreprises locales et régionales afin de produire une énergie verte pour et avec les habitants. Dans ce cadre, les clauses d’insertion dans les marchés de VALREA visent à promouvoir le retour à l’emploi à proximité du chantier.

Par ailleurs, une opération de financement participatif pour le parc photovoltaïque de Noé Energies a permis de réunir près de 400 000 euros sur les plateformes de crowdfunding Tudigo et Enerfip.